1. Accueil
  2. Apprentissage scolarité
  3. Travailler en milieu ordinaire, comment faire ?

Travailler en milieu ordinaire, comment faire ?

Photo

Après avoir été reconnu comme travailleur handicapé, celui-ci pourra travailler en milieu ordinaire et bénéficier d’aides à l’accès et au maintien dans l’emploi.

Ceux qui souhaitent s’engager dans un parcours professionnel, postuler à un emploi dans le secteur privé ou dans une entreprise du secteur public soumise au droit privé peuvent solliciter l’Association de gestion du Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

Le soutien de l’Agefiph

Partenaire de la politique de l’emploi menée par les pouvoirs publics, l’Agefiph est aujourd’hui un acteur central de l’emploi des personnes handicapées en milieu ordinaire. Elle poursuit quatre objectifs principaux :

  • développer la qualification des personnes handicapées,
  • améliorer l’accès à l’emploi ordinaire des travailleurs handicapés,
  • aider les entreprises à recruter et à conserver leurs salariés handicapés,
  • approfondir la connaissance de la population active handicapée.

Les bénéficiaires

  • Les travailleurs reconnus handicapés par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).
  • Les victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant une incapacité permanente d’au moins 10 %, titulaires d’une rente au titre d’un régime de protection sociale obligatoire.
  • Les titulaires d’une pension d’invalidité.
  • Les anciens militaires et assimilés, titulaires d’une pension d’invalidité.
  • Les sapeurs-pompiers volontaires, titulaires d’une allocation ou d’une rente d’invalidité attribuée en cas d’accident survenu ou de maladie contractée en service.
  • Les titulaires de la carte d’invalidité.
  • Les titulaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH).
  • Les entreprises adaptées (EA) et les centres de distribution de travail à domicile (CDTD).
  • Les entreprises adaptées (anciennement ateliers protégés) et les centres de distribution de travail à domicile (CDTD) sont des entreprises de travail ordinaires qui emploient au moins 80 % de travailleurs handicapés.

Statut : les règles de droit commun s’appliquent

La personne handicapée peut être recrutée en contrat à durée déterminée ou indéterminée et bénéficie de toutes les règles de droit commun en matière de droits du travail. L’entreprise, quant à elle, est soumise aux mêmes règles que les entreprises du milieu ordinaire.

  • Rémunération : versée par l’employeur, la rémunération est au moins égale au
    SMIC. Elle doit être adaptée au poste occupé et aux qualifications.
  • C’est la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées
    (CDAPH) qui se charge d’orienter les adultes vers ce type de structures.

Les obligations des employeurs

Il existe certaines obligations s’imposant aux employeurs, afin de favoriser l’accès et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

  • L’obligation des représentants des employeurs et des salariés de négocier :
    • l’accès des travailleurs handicapés à l’emploi, à la formation et à la promotion professionnelle,
    • les conditions d’emploi,
    • la mise en place d’action de sensibilisation au handicap à destination de l’ensemble du personnel.
  • L’obligation d’emploi de 6 % de travailleurs handicapés dans les entreprises de 20 salariés et plus.
  • La non-discrimination en raison de la santé ou du handicap : que ce soit dans le recrutement, l’accès à un stage ou à une formation en entreprise, en cas de licenciement, ou concernant la rémunération.
  • L’obligation de reclassement : en cas d’inaptitude au travail suite à un accident ou d’une maladie reconnue par le médecin du travail, l’employeur doit proposer un changement de poste de travail, un aménagement des horaires ou une mutation.

La rémunération

Le salaire du travailleur handicapé est fixé dans les mêmes conditions que pour les autres salariés. L’employeur peut bénéficier de certaines aides dont l’aide à l’emploi des travailleurs lourdement handicapés.