1. Accueil
  2. Autres
  3. Bien choisir la nounou de son enfant atteint d’un handicap

Bien choisir la nounou de son enfant atteint d’un handicap

C’est décidé, il ira chez une nounou. Et cela vous fait très peur ! Pendant ce temps, l’assistante maternelle, elle aussi, se ronge les sangs. Et si on essayait de calmer le jeu ?

Deux sons de cloche

Côté nounou
Peu d’assistantes maternelles font la démarche d’accueillir un enfant handicapé. « C’est du travail en plus, une vraie responsabilité, note Florence Laporte, responsable du site Internet assistante-maternelle.biz. Elles se sentent responsables d’un enfant fragile et beaucoup ont peur d’être démunies face aux situations qu’elles vont rencontrer. » De plus, la notion de handicap n’est pas suffisamment abordée lors des formations.
Côté parents
Il faut accepter que tout ne va pas de soi du premier coup. La découverte du handicap d’un enfant peut être déconcertante au premier abord. Rappelez-vous, peut-être, le chemin parcouru depuis l’annonce du handicap ?

Sentir une démarche volontaire de la nounou

Va-t-elle être capable de bien s’en occuper ? Comment agira-t-elle en cas de crise ? Ces questions sont normales et légitimes de la part des parents. Donc il faut les poser vraiment, et trouver des réponses ensemble. Cela se fera d’autant mieux si l’assistante maternelle témoigne d’une vraie volonté de garder l’enfant. « Elle doit émettre un souhait réel, ne pas se décider trop vite, estime Florence Laporte. Il ne faut pas que la pitié ou la précipitation priment. Sinon, c’est mauvais signe. »

Prendre le temps

Au fur et à mesure, il faut tisser des liens de confiance. Pour y parvenir, plusieurs rencontres sont nécessaires et la période d’adaptation peut être plus longue, afin de laisser du temps à chacun.

  • Première rencontre : on fait connaissance et on vérifie que l’environnement est adapté.
  • Deuxième visite : on se revoit sans l’enfant pour répondre aux interrogations de l’assistante maternelle (elle doit en avoir !).
  • Troisième rendez-vous : on observe Lulu évoluer dans son nouvel environnement.
    Et si tout va bien, on signe le contrat.
Bien s’entendre avec sa nounou est primordial pour le développement de l’enfant

Ne pas se décourager

« Mes premières recherches ont été plutôt compliquées, avoue Agnès, maman de la petite Clélia, 8 ans, épileptique et dont le handicap psychomoteur n’a pas encore été diagnostiqué. Toutes les assistantes maternelles déclinaient au téléphone, sans même m’avoir rencontrée. Quand j’en ai enfin trouvé une, je suis allée la voir plusieurs fois. Mais au bout d’une journée, elle m’a dit qu’elle ne continuerait pas. Finalement, j’ai fini par trouver quelqu’un. Elle me dit qu’elle n’a pas plus de difficulté avec Clélia qu’avec un enfant qui bouge beaucoup. Il ne faut donc pas se décourager. Pour les enfants handicapés, les plus grands moteurs, ce sont les autres enfants. À leurs côtés, ils font d’immenses progrès. »

S’entendre sur un juste tarif

La convention collective nationale stipule que « l’accueil d’un enfant présentant des difficultés particulières, temporaires ou permanentes, donne droit à majoration du salaire à prévoir au contrat en fonction de l’importance des difficultés suscitées par l’accueil de l’enfant ». Autrement dit : le tarif se discute. Cependant, la rémunération brute de votre assistante maternelle agréée ne doit pas dépasser un plafond journalier de référence (5 fois la valeur du smic horaire brut) par enfant gardé. Soit 37,07 € net par jour.

Avis d’expert

Catherine Rouxel, directrice du Groupement de coopération sociale et médico-sociale HanDrôme-Ardèche.

« L’écoute des parents est primordiale »

« C’est particulièrement long pour des parents d’enfants handicapés d’installer un climat de confiance avec l’assistante maternelle, parce qu’il y a eu le traumatisme de l’annonce, les mots, le regard des autres. Pour parvenir à laisser leurs enfants, les parents doivent oser donner des conseils, expliquer les stratégies qu’ils ont mises en place, pour communiquer avec cet enfant par exemple.
L’assistante maternelle, elle, doit être curieuse, volontaire et manifester de l’intérêt. L’écoute et le respect des habitudes de vie des parents sont des conditions primordiales et décisives de la rencontre. »

Vincent Huchon


Références

  • (1)
    > Le site internet assistante-maternelle.biz recense toutes les informations techniques et administratives à destination des assistantes maternelles.
  • (2)
    > L’association boutchous.fr, créée par Agnès Chamoin-Foucaut, met en relation parents et assistantes maternelles qui gardent des enfants handicapés.